Espace réservé

Merci de vous identifier,
pour accéder à l'espace collaboratif

Mot de passe oublié ?

Un processus en cours

imprimer la pageexporter en PDFpartagers'abonner au flux RSSréduire la taille des caractèresAugmenter la taille des caractères

Le réseau MAIA a choisi de présenter les aires marines protégées de la façade atlantique définies et reconnues comme telles par les législations nationales du Royaume-Uni, de la France, de l’Espagne et du Portugal et répondant à la définition de l’UICN.

Ces pays ont mis en œuvre différents types d’outils juridiques de protection de la nature au cours de l’histoire. Ces outils sont regroupés sous le terme de ‘désignation’.

Une construction progressive

Dans le cadre du projet MAIA la collecte des informations relatives à toutes ces aires marines protégées est en cours. C’est pourquoi  les données de toutes les aires marines protégées de la façade atlantique ne sont pas encore disponibles sous forme de fiche ou visibles grâce l’outil cartographique sur ce site web.

Deux étapes de collecte sont prévues :

-        La première phase vise la collecte d’informations dites ‘standards’. Il s’agit d’informations que les pays transmettent de façon normée au niveau européen (Common Database on Designated Areas – CDDA) puis mondial (World Conservation Monitoring Center / World Database on Protected Areas WCMC WDPA). Il s’agit des périmètres (polygones) et des attributs standards (nom, désignation, statut, date de création etc.).

-        La seconde phase vise la collecte d'informations détaillées pour mieux connaitre et évaluer le réseau des AMP de la façade atlantique (appelées ‘attributs MAIA’). Il s’agit d’informations relatives à la gestion des sites, aux moyens dont disposent les gestionnaires (humaines, techniques, etc.), aux réglementations appliquées, aux espèces et habitats présents, etc.

D’ici fin 2012, les AMP britanniques, françaises, de Galice et du Portugal devraient être intégrées à la base de données MAIA.

MAIA et les flux de données officiels concernant les données standards

Le réseau MAIA n’interagit pas dans le flux de données officiel, mais utilise seulement les données fournies par les points focaux nationaux  (organismes en charge de la collecte des informations relatives aux aires protégées et de leur transmisssion au niveau européen et international). En revanche, le réseau MAIA encourage ses partenaires à être en relation étroite avec leur point focal national afin que les bases européennes (Common Database on Designated Areas - CDDA) et mondiales (World Conservation Monitoring Center / World Database on Protected Areas WCMC – WDPA) soient actualisées au mieux.

  
   

Schéma de circulation des flux de données officiels standards.

haut de page

Logos Atlantic AREA et European Union